On a posé 10 questions à un Vegan

Dernière mise à jour : 1 mars 2021

1. Tout d’abord, pouvez-vous vous décrire en quelques mots ?

Je m’appelle Mehdi Labed, j’ai 23 ans et je suis actuellement en deuxième année de master en relations publiques, concentration marketing à l’Université Laval, au Québec.


2. Êtes-vous végétalien ou végane ?

Je me considère comme végétalien, mais je tente d’adopter un style de vie végan. Toutefois, je possède encore certains habits possédants du cuir et de la laine. Aussi, j’ai des animaux domestiques, ce qui pourrait ne pas rentrer dans les valeurs de certain.e.s..


3.Quand et pourquoi avez-vous décidé de suivre ce régime ?(Est-ce que cela s’est fait progressivement ? Et depuis combien de temps le suivez-vous maintenant ?)

J’ai arrêté de consommer de la viande en juillet 2015, ensuite, j’ai arrêté le poisson et les produits laitiers en avril 2017. J’ai décidé d’arrêter tous les produits animaux en juin 2017. Il est donc question d’un changement progressif, et ce qui, selon moi, et le mieux pour être un maximum durable.


4. Adopter le régime revient-il plus cher ?

Selon moi, cela dépend vraiment de ce qu’on mange. Je ne peux en aucun cas dire qu’un régime végétalien est plus cher. Mais que certains produits spécifiques peuvent l’être. Toutefois, ces produits ne sont pas forcément nécessaires, mais je pense que la plupart des végétaliens aiment découvrir de nouveaux produits. Je pense notamment à la levure alimentaire, aux différents superfoods, etc. Ils ne sont pas directement liés au régime, mais c’est vrai que beaucoup de personnes végétaliennes en consomment en raison de leurs bienfaits pour le corps.


5. Est-ce que ce régime a bouleversé vos habitudes de vie ?(Quels sont les changements majeurs que vous avez dû faire dans votre vie quotidienne ? Par exemple au niveau des courses ? Sport ? Compléments alimentaires, etc.)

Je peux parler d’une prise de conscience générale, et que ce régime m’a ouvert les yeux sur pas mal de choses. Aussi, il m’a permis de m’intéresser à de nouveaux aliments, et essayer des recettes plus originales et variées. Dès le début de ma transition, j’ai souhaité prendre des compléments de B 12 afin de ne pas avoir de carences. Globalement, je pense avoir un style de vie beaucoup plus sain qu’auparavant. Au niveau du sport, ayant un style de vie plus sain, j’ai adopté une routine sportive beaucoup plus régulière qu’auparavant.


6. A t’il été difficile pour vous de renoncer à certaines habitudes alimentaires ? (Comment gérez-vous vos sorties au restaurant ou chez des ami(e)s par exemple ?)

Je pense que les pâtisseries traditionnelles étaient le plus difficile dans mon cas. Mais c’est vrai que je m’autorise une exception dans des cas spéciaux comme des anniversaires, noël, etc. Cela me permet de tenir en longévité, et ne pas avoir de frustrations. Concernant la viande et le poisson, aucune difficulté, les substituts sont faciles à trouver et délicieux. Mes ami.e.s sont tous.tes au courant de mon régime, et dans la plupart des cas ils sont ouverts à essayer de nouvelles recettes. De plus en plus de restaurant proposer des options végétales, et quasi l’entièreté ont des options végétariennes.


7. Comment a réagi votre entourage face à cette volonté et ce challenge et quelles sont les remarques que l’on vous fait le plus par rapport à votre choix ?

Très bien ! En même temps, je trouve ça normal, chacun ses choix, envies et convictions. Après, c’est certain que je reçois de temps en temps des petites moqueries, qui, certes ne sont pas méchantes, mais qui peuvent être pesantes sur le long terme.

Les remarques que l'on me fait au plus souvent sont :

- Tu as assez de protéines ?

- Ça ne te manque pas la viande ?

- Le tofu ce n’est pas bon

- Tu manges du poisson ?


8. Que pensez-vous de l'image des végétaliens ou végane, dans les médias ?(N’avez-vous pas peur que ce choix vous stigmatise et vous coupe socialement ? Comment faites-vous face aux préjugés des gens et à leurs réflexions ?)

Je pense honnêtement que l’image est mieux dépeinte qu’auparavant. En tous cas, au Canada, c’est beaucoup plus commun d’avoir des options « plant based », et ce n’est pas forcément jugé. Je pense que la stigmatisation est possible, mais c’est comme pour beaucoup de sujets. Une personne religieuse pourrait avoir les mêmes craintes, je pense que l’essentiel, c’est juste d’assumer ses choix, savoir pourquoi on les a pris, et ne pas écouter les critiques et préjugés.


9. Quels sont pour vous les effets bénéfiques à adopter ce nouveau mode de vie ? Et, au contraire, quels sont pour vous les aspects plus négatifs à adopter ce nouveau mode de vie ?

Pour les aspects positifs :

- Plus d’énergie

- Très peu souvent malade (maux de ventre, etc.)

- Très bonnes prises de sang (je fais attention à mon alimentation), et donc pas de soucis de cholestérols, etc.

- Moins de tentations dans les chaînes de fast-food

Pour les aspects négatifs :

-Peut poser problème de temps en temps au restaurant

- Suivant les pays, pas toujours énormément d’options dans les supermarchés


10. Avez-vous des conseils à donner aux individus qui viennent de débuter ce régime afin de leur faciliter ce processus ? Peut-être aussi des plats et des desserts végétaliens préférés ?

Les conseils que je donnerai :

- Soyez indulgents avec vous-mêmes.

- Prenez votre temps.

- Essayez de nouvelles recettes.

- Faites attention à vos carences


Mes plats et desserts végétaliens préférés sont :

-Un burger végétalien (BeyondMeat)

-Mc&CheeseVegan

- Tofu caramélisé

- Crumble aux fruits rouges


Mot de la diététicienne:

  • Le régime végétalien consiste à éliminer tous les produits d'origine animale : viande, poisson, volaille, crustacés, mais aussi (à la différence du régime végétarien) les œufs, les produits laitiers et le miel. Contrairement au régime végétarien qui autorise la consommation de produits laitiers, d’œufs et parfois même de poissons (dans les cas du végétarisme large), le régime végétalien exclut tous les produits issus des animaux. Tous. Il est donc formellement contraire aux valeurs du végétalisme de consommer du miel, des laitages, tout gâteau ou biscuit qui contiendrait des œufs, du lait ou du beurre ou encore les aliments à base de gélatine. Il s’agit d’une alimentation exclusivement basée sur la consommation de végétaux.

  • Le régime végan va encore plus loin, il s'agit du refus catégorique de posséder quelques choses issues du règne animal.(sac en cuir, fourrures…)

  • Par exemple : en remplaçant les protéines animales par une association de différentes protéines végétales ( riz + soja/semoule + pois chiche/maïs + haricot rouge/riz + lentilles), le tout agrémenté de noix ou d'amandes.* en augmentant l’absorption du fer végétal avec de la vitamine C ( une petite orange à la fin du repas ou quelques quartiers de pamplemousse dans une salade et le tour est joué).* Pallier le déséquilibre en oméga-6 et oméga 3 en consommant essentiellement des huiles de colza, de lin, de cameline ou de noix.

  • De nombreux aliments essentiels au bon fonctionnement de l’organisme sont exclus du régime végétalien. De ce fait, des déficits sont envisageables, notamment en fer, en calcium laitier, en vitamine B12, en zinc ou encore en sélénium. L’apport global peut se trouver insuffisant et les anémies peuvent être fréquentes. Si d'un point de vue environnemental le régime végan trouve un réel intérêt, d'un point de vue nutritionnel, il nécessite de faire appel à un professionnel de santé.

  • L’équilibre nutritionnel est très important, et particulièrement chez les personnes vulnérables comme les enfants, les femmes enceintes, allaitantes ou les personnes âgées. Il est donc déconseillé de leur faire suivre un régime végétalien sans l'avis d'un professionnel de santé.


15 vues0 commentaire